L Pinel

Les pièges à éviter en investissant en Pinel

Parmi les dispositifs élaborés par l’État pour faciliter l’accès à l’investissement, la loi Pinel est l’un des plus appréciés de tous. En effet, cette législation accorde une multitude de privilèges. Pour commencer, il offre aux épargnants la chance de profiter d’une réduction d’impôt. Le taux d’amenuisement varie en fonction de plusieurs facteurs. Ensuite, ce système donne aux contribuables l’opportunité d’avoir un prêt immobilier sans fournir d’apport initial. Pour finir, ce dispositif aide les particuliers à avoir un patrimoine durable, de louer à leur famille et de préparer leur retrait. En dépit de ses avantages, investir dans la loi Pinel présente quelques risques que les investisseurs doivent connaître pour éviter les problèmes.

Les potentiels du bien à mettre en location

Une des choses à ne surtout pas prendre à la légère pour investir avec la loi Pinel est l’emplacement du logement. En plus de devoir se trouver dans une zone éligible à ce dispositif, la propriété doit être bien située pour attirer des locataires. Une résidence localisée à proximité des écoles, des transports et des commerces trouve plus facilement preneur que les biens immobiliers isolés. Mis à part cela, les besoins locaux jouent également un rôle clé dans le choix de la propriété à mettre en location. Par exemple, acquérir une maison dans une ville où les gens désirent se loger dans un T4 ou un studio ne sert strictement à rien, car le logement risque fortement de ne pas être loué. Par ailleurs, le potentiel économique de la métropole est aussi un critère à prendre en compte pour éviter un mauvais investissement. En effet, les localités dynamiques et riches en bassins d’emplois ont plus de chance d’être louées rapidement.

Pour information, la loi Pinel impose que la propriété des contribuables soit mise en location au plus tard 12 mois après l’acquisition. Ainsi, ne pas avoir de locataire durant ce délai empêche les particuliers de profiter des avantages du dispositif.

La somme à financer par les particuliers

Comme énoncer plus haut, investir avec la loi Pinel permet aux investisseurs d’avoir un prêt immobilier pour acquérir un bien. Si en théorie cet emprunt était remboursé grâce à l’économie d’impôt et les loyers, dans les faits, cet endettement serait risqué. En effet, les contribuables sont toujours contraints de payer une partie du crédit. Cela est dû au fait que le montant des loyers perçus et la somme obtenue avec les réductions d’impôts ne suffisent pas à régler le prêt des particuliers.

Pour déterminer la somme que les contribuables doivent financer eux-mêmes, ils sont tenus de comparer le montant de leur investissement avec l’estimation du loyer et du taux de défiscalisation dont ils vont bénéficier. La différence obtenue représente la part que les investisseurs doivent verser de leurs poches.

Les contraintes de la loi Pinel

En investissant avec la loi Pinel, les contribuables s’engagent à respecter les formalités imposées par cette législation. À noter que ce dispositif est soumis à plusieurs modalités comme le plafond des loyers, l’état du logement, la date d’acquisition de la résidence ou encore la durée de location de la propriété.

Pour information, afin d’éviter tous les pièges de la loi Pinel, le mieux est de se faire aider par un professionnel de l’immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *