Crédit rapide sans justificatif

Le principe du crédit facile et rapide sans justificatif

D’une manière générale, le montant du prêt sans justificatif ne dépasse pas la somme de 75 000 €. La durée d’un tel prêt doit être supérieure à trois mois sans excéder cinq ans, selon la loi Lagarde. Aussi, la banque ou l’organisme de prêt doit obligatoirement être agréé par la Banque de France. Également, le prêt personnel se décline en un crédit à taux fixe, déterminé selon le montant emprunté, la durée de l’emprunt ainsi que le taux d’usure fixé par la Banque de France. En matière de crédit sans justificatif, il ne faut pas oublier les taux d’intérêt, les assurances et les frais de dossier. Pour le définir, le prêt sans justificatif est un contrat de financement personnel. Il est passé entre un créancier et un emprunteur. Le contrat stipule les conditions d’utilisation et d’affectation des fonds, conditionnant l’obtention des fonds. Comme son nom l’indique, l’emprunteur n’est pas tenu de fournir des documents justificatifs, qui peuvent être une facture, un bordereau de paiement ou un contrat d’achat. Pour faire simple, c’est un crédit non affecté.

Qu’est-ce que l’emprunteur peut financer avec un crédit sans justificatif ?

Un crédit sans justificatif peut financer plusieurs types de projets. Dans la pratique, comme l’emprunteur n’est pas tenu de communiquer la nature du projet qu’il veut financer, il peut l’utiliser pour payer une dépense imprévue ou pour acquérir un bien mobilier. Généralement, les utilisateurs utilisent le crédit sans justificatif pour acheter une auto, une moto, pour financer divers travaux, pour financer des vacances, un voyage ou autres.

Les avantages et les inconvénients du crédit sans justificatif

Comme expliqué le premier avantage d’un crédit facile et rapide sans justificatif est qu’il n’a pas besoin d’un apport personnel de la part de l’emprunteur. Aussi, tant que le contrat est respecté, l’utilisation de la somme prêtée ne regarde que l’emprunteur lui-même. Le crédit sans justificatif est également une solution très flexible, car l’emprunteur peut décider de plusieurs paramètres comme la date du prélèvement, le montant du capital et de la fréquence à laquelle la mensualité va être prélevée. Il peut aussi être remboursé partiellement ou en totalité, sans obligatoirement être pénalisé. Côté inconvénient, si le bien acheté via ce crédit affiche des défauts ou qu’il n’est pas livré, il n’est pas possible de suspendre le crédit si la banque ou l’organisme de prêt ne sera d’aucune aide à l’emprunteur.

Les modalités du prêt sans justificatif

Quelle que soit la banque, les procédures de souscription à un crédit sans justificatif sont les mêmes. L’organisme de prêt commence par adresser une offre préalable d’emprunt à l’emprunteur. Ce document mentionne plusieurs clauses, comme la durée de remboursement, les taux appliqués, les conditions de mise à disposition des fonds, les assurances obligatoires, les mensualités ainsi que le coût total du financement. Si l’emprunteur accepte tous les termes de cette proposition préalable, un accord est signé entre les deux parties, pour entériner le contrat de prêt. Aucune mensualité n’est à payer tant que l’emprunteur ne dispose pas du fonds demandé. Il est généralement mis à disposition 14 jours après la signature du contrat. Cette période correspond au délai de rétractation, où l’emprunteur peut changer d’avis et revenir sur son engagement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *