crowdfunding

Le concept de crowdfunding arrive …presque à maturité

Le financement participatif est une alternative de crédit qui a révolutionné le monde financier. A mi-chemin entre un emprunt classique et une levée de fonds solidaire, elle combine les deux pour en tirer le meilleur parti. Car, trouver les meilleurs taux en empruntant n’est pas toujours évident. Le point sur les particularités du crowfunding ou le financement par la foule.

Que choisir : financement participatif ou alternatif ?

L’accès au financement n’est pas donné pour l’ensemble de la population française. Les solutions de financement alternatif, prêts de particuliers à particuliers, dons ou formes d’investissements en capitaux propres, se sont développées, en même temps que le crowdfunding.

Face à la crise, pour les PME et les start-up, demander un crédit à la banque est devenu difficile. En plus d’une restructuration des modalités, ceux qui veulent solliciter un micro crédit personnel suivent littéralement un parcours du combattant. Il est devenu donc vital d’obtenir un crédit, sans devoir compter sur les banques, d’où la naissance d’acteurs du crédit non financiers. Rien qu’en France, il a été dénombré pour 2016, 233 millions d’euros apportés par le crowdfunding, soit plus du tiers de la totalité du financement participatif. Notons aussi que ces derniers sont surtout destinés aux particuliers, au crédit à la consommation.

Cependant nous sommes en droit de nous poser certaines questions, quant à leur viabilité et leur viabilité. Vont-ils survivre à une nouvelle crise et face à toutes difficultés financières ? Car, il est important de calculer ou d’appréhender tous éventuels risques financiers, tout en exploitant les avantages du financement alternatif.

Les plateformes de financement alternatif proposent des atouts pécuniaires non négligeables et des tarifs de taux attractifs. Le financement par fonds propres et celui par des tiers sont particulièrement intéressants pour les entreprises. Le capital-risque, le financement par parrainage ou par business angel sont d’autres solutions à préconiser pour des sommes plus importantes.

Le business angel est considéré comme un partenariat financement. Il peut garantir un ROI ou la rentabilité d’un projet à moyen et long terme. On peut trouver un business angel au sein d’une association ou à travers des réseaux. Souvent, les business angel aiment à promouvoir les start-up et à se rendre à des foires ou des salons.

Les objectifs du crowfunding

Il est à préciser que le crowfunding est réglementé et, il est tout aussi bien que les plateformes soient davantage contrôlées, puisqu’il  est parti sur sa lancée.

Encore insuffisants pour soutenir le développement des PME françaises, les fonds collectés auraient tout de même triplé depuis 2012. Année durant laquelle, une progression fulgurante s’est produite, passant de 8 à 27 millions d’euros. Estimé à 78 millions d’euros, en 2014, l’espoir serait de parvenir à 6 milliards d’euros de financement participatif, d’ici 2020. Avec 2 milliards d’euros de prévisions réservés uniquement à la création et à la recherche entrepreneuriale, cela reste ambitieux !

Il reste donc encore beaucoup d’efforts à fournir de la part des start-up de présenter leur projet, leur business model, leur business plan, leur pitching, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *