L’immobilier : une nette amélioration des taux d’intérêt pour 2017

Dans le projet de loi des finances 2017, des modifications favorables aux futurs propriétaires d’immeuble sont en vue. En voici quelques-unes.

Des taux toujours en baisse

Même si la majorité des taux d’intérêt connaissent une tendance à la hausse, la nouvelle année sera propice aux acheteurs potentiels de biens immobiliers. Après une hausse à peine perceptible, les futures propriétaires n’ont pas à s’inquiéter. Pour 2017, les taux appliqués sur le marché seront très intéressants et resteront stables.

Des prêts immobiliers au moindre coût avec la loi Sapin II

Après la vote de la loi Sapin II en novembre dernier, les soumissionnaires de crédit immobilier sont maintenant  libres de changer d’assurance chaque année ».  Le coût de cette formule d’assurance s’élevant à 30% du montant total du crédit,  les futurs propriétaires auront l’occasion de comparer les taux du marché afin d’optimiser les frais générés par leur emprunt.

 Les mesures qui restent en vigueur

Pour l’année 2017, quelques mesures fiscales restent toujours en vigueur.

C’est le cas de la loi Pinel qui stipule que : « un crédit d’impôt de l’ordre de 12 à 21% est accordé à tout achat de nouveau logement destiné à la location, sous condition que le montant du loyer et les revenus des locataires éventuels se trouvent dans les seuils recommandés par la loi  ».

Le prêt à taux zéro (PTZ) est aussi maintenu durant l’année 2017. Il faut rappeler que ce crédit immobilier à taux d’intérêt 0% est destiné à l’achat d’un immeuble dédié à une résidence principale. En 2016, 120.000 projets ont bénéficié du PTZ.

S’ajoute aux mesures fiscales encore en vigueur,  l’éco prêt à taux zéro élargi. Ce prêt qui aide à financer les travaux destinés à l’économie d’énergie au sein d’un habitat.

Les nouvelles obligations des établissements de crédit

A compter du 1er janvier 2017, la mise en place de la FISE ou Fiche d’information standardisée européenne est applicable dans le territoire européen.

Cette fiche de renseignements considérée comme une obligation d’explication entre dans le cahier de charges de tout établissement bancaire. Sur chaque offre de produits doit apparaitre,  le taux d’intérêt, les frais de dossier, les frais accessoires, la garantie et les assurances exigées pour le financement du crédit, les honoraires des courtiers, la délégation d’assurance, les cautions obligatoires,  la valeur estimative du bien immobilier et les frais de tenue de compte.